nature détruite friche saint andré lez lille

La nature peut-elle exister en ville ?

La nature dans ma ville de Saint-André-lez-Lille disparaît petit à petit.
Arrivée ici il y a 7 ans rue Félix Faure, le rucher était alors entouré de friches (à St-André et Marquette), de beaux terrains revenus à l’état sauvage. Les abeilles y trouvaient de nombreuses plantes indigènes à butiner.
Les promoteurs sont arrivés et les friches disparaissent les unes après les autres.
Il restait un bel hectare de nature, juste à côté du rucher. Une ligne de chemin de fer à l’arrêt depuis plus d’une année nous séparant (la ligne Lille-Comines qui pourrait devenir une “voie verte”).
En mars 2021, cet espace a été saccagé par des gens dans des pelleteuses. Durant une semaine, les machines ont ratiboisé le sol, décapité les arbustes, déraciné les arbres. Un vrai carnage !
J’étais aux premières loges pour assister à ce spectacle déchirant. La mairie a été alertée : aucune réaction de la “ville durable” !

Après avoir contacté le journal local, nous avons pu avoir quelques explications grâce au travail du journaliste : le terrain privé servira à stationner les véhicules des ouvriers d’un important chantier situé à quelques centaines de mètres. Un petit arrangement entre amis.

> lire l’article de la Voix du Nord

Et après ?
Depuis le mois de mars, soit bientôt huit mois, nous constatons que cette friche devenue parking sert au maximum à stationner cinq voitures par jour… Et cela ne gêne personne.